27 mai 2007

Ma grand-mère

        Ma grand-mère était à cette époque une septuagénaire en bonne santé et qui prenait soin de sa personne. Elle s’habillait toujours élégamment, coiffait ses cheveux avec soin puis faisait un chignon. Elle aimait aussi beaucoup se parfumer. J’aimai aller la voir et je lui faisait souvent des dessins de roses : c’est la fleur qu’elle préférait. Je venais aussi lui réciter des poésies que j’avais apprises à l’école. Une fois, je lui avait amené un petit texte que j’avais écrit du coté gauche de l’intérieur d’une double page, et à droite j’avais dessiné une belle rose écarlate. Elle fut beaucoup touchée par mon cadeau et m’embrassa affectueusement. Je lui avais demandé si elle aimait mon compliment mais elle m’avoua qu’elle ne pouvait pas le lire et que cela était mieux si je lui disais. Ce jour là, je découvrit que ma grand-mère ne savait ni lire et ni écrire, ou bien qu’elle avait oublier les bribes de connaissances quelle avait apprise à l’école : il y avait si longtemps. J’en avais été surpris et amusé : cela me paraissait si normal que chacun sache lire. Plus tard, je compris que beaucoup de gens de sa génération avaient le même problème. Mon dieu, elle était née en 1889 tout de même, et certainement pas dans le meilleur endroit pour obtenir une bonne éducation scolaire. Ce problème est toujours présent aujourd’hui et même chez certains jeunes ! La première surprise passée, je lui avait dit que si elle le voulait, je pouvais lui apprendre. Elle me remerciât chaleureusement et me demanda seulement de lui montrer comment écrire son nom. Elle m’avait dit que cela lui ferait très plaisir de savoir avant de partir au ciel. Ma grand-mère parvint, avec mon aide, à écrire son nom et prénom quatre ou cinq fois mais jamais elle ne put vraiment les mémoriser.

Je n’avais été qu’un piètre maitre d’école.

Posté par 78 Hugo à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Ma grand-mère

Nouveau commentaire